AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Absynthe A. Potts
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Rachel Weisz
Arrivé(e) le : 26/06/2012
Parchemins : 705
membresorcier
Âge : Trente ans
Nationalité : So fresh, so british !
Ascendance : Sang mêlé
Statut : Désespérée
MessageSujet: MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.   Mar 26 Juin - 14:14

Spoiler:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meryn ∆ Absynthe
A TASTE OF ETERNITY

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le nez emmitouflé dans une grosse écharpe en laine, les mains gantées enfoncées jusqu'aux fonds des poches de son chaud manteau d'hiver et essayant désespérément de se frayer un chemin à travers la neige fraichement tombée, Absynthe, tête baissée afin de se protéger les yeux du vent arriva enfin devant les grilles du château de l'école.
Poudlard enseveli sous la neige était vraiment une chose remarquable à observer. Complétement recouvert par cette épaisse couche blanche qui avait sans doute assaillie tout le continent, le château dont les couleurs étaient habituellement sombres éblouissait désormais quiconque osait trop longtemps se régaler d'un aussi beau spectacle. Un peu plus loin, le lac offrait également de magnifiques paysages, étendue gelée et sans vie sur lequel parfois quelques courageux osaient s'aventurer au risque de revenir à moitié morts de froid.
Partout où vous posiez vos yeux c'était comme si le monde que vous aviez connu autrefois s'était brusquement -et en une simple et petit nuit- totalement métamorphosé.
Ses paysages dignes des plus belles cartes postales donnaient la soudaine envie à Absynthe de reprendre la peinture, malheureusement abandonnée quelques années auparavant en raison de son nouveau statut d'enseignante des langues magiques et étrangères à l'école.

Pensive, elle progressait doucement dans la neige, réfléchissant à ce qu'aurait pu advenir de sa vie si elle avait quittée l'Angleterre trois années avant pour l’Égypte. Absynthe s'imaginait archéologue, traquant les secrets des tombeaux et des trésors retrouvés dans de vieilles pyramides.
Une bourrasque glaciale l'arracha violemment de ses songes et lui rappela durement qu'elle n'était pas encore prête à jouir des plaisirs que lui offrirait la terre des Pharaons. La brune laissa échapper un long râle mécontent alors que peu à peu la tempête cessée, laissant place à une balane chute de neige calme et sans vent froid.
N'étant plus dans l'obligation de se recroqueviller en raison du blizzard qui soufflait depuis son départ de Pré-au-Lard Absynthe se redressa, faisant ainsi craquelé son dos mécontent d'avoir autant été malmené.
Elle secoua ses cheveux mouillés par la neige et serra plus fort encore les quelques livres qu'elle avait acquits dans l'après-midi et qu'elle dissimulés actuellement sous sa longue veste noire afin qu'ils soient bien évidement protégés.

Trempée jusqu'aux os Absynthe accéléra son allure, pressée de se mettre au chaud et surtout de se sécher. Beaucoup de gens l'aurait insultée de folle, de malade de rester sous une tempête de neige pareille et même elle parfois, elle se demandé bien ce qui lui passée par la tête pour en venir à faire de telles choses. Mais étrangement ses conduites quelques peu étranges lui faisait le plus grand bien, l’apaisait .. comme si tout ses maux disparaissaient en même temps que les flocons de neige contre ses vêtements.


Quel ne fut pas son soulagement lorsque, enfin elle atteins le cloître du château. Ravie d'être arrivée dans un endroit sec et non venteux Absynthe s'attarda un peu dans les couloirs du rez-de-chaussés avant, de finalement se décider à emprunter les escaliers venteux et de se rendre au septième étage où étaient disposées les chambres du corps enseignant de Poudlard.
Pour une fois les escaliers ne la firent pas beaucoup -et surtout pas longtemps- tourner en bourrique -comme très souvent- et aussi, elle atterrit rapidement à l'étage désiré.

Absynthe s'avança doucement dans le long couloir sombre et retira son manteau duquel des goûtes de neige fondue dégoulinèrent allant jusqu'à s'écraser sur le carrelage. Remarque, elle l'aurait gardée cela n'aurait pas vraiment changer la donne tant -même avec toutes les épaisseurs qu'elle avaient enfilées avant de partir- la brune était mouillée.

Un nouveau soupir naquit dans le fond de sa gorge et au moment où elle allait tourner afin de suivre le couloir, elle percuta de plein fouet quelqu'un venant dans le sens inverse.
Absynthe lâcha ses livres qui vinrent s'étaler au sol et qu'elle s'empressa de récupérer pensant que ses lectures ne regardait personne, pas même ses collègues. Au moment où elle leva la tête afin de s'excuser elle fut violemment frapper par le visage qui se trouvait juste en face d'elle.

« Euhm.. Euh... Meryn.. » balbutia-t-elle en se relevant les cheveux dégoulinants toujours sur sa chemise et son visage.

Meryn. Un nom qui malgré le temps, avait perduré dans sa mémoire. Après cinq longues années d'absences il avait décidé de refaire surface et travaillé désormais à Poudlard depuis peut-être trois semaines voir un mois ... Absynthe avait à la fois espérée et craint le moment des retrouvailles et même si pendant toutes ses semaines elle c'était efforcée de le fuir, de l'esquiver, elle savait éperdument que la situation n'allait pas restée ainsi éternellement et que tôt ou tard elle devrait l'affronter.

Son cœur s’emballa aussitôt que leurs regards se croisèrent et elle tituba légèrement, nonchalante. Le sol se dérobé sous ses pieds, incapable de bouger, pétrifiée, la bouche à demie-ouverte et les bras-ballants encore stupéfaite et sous le choc ...
La passion qu'elle avait secrètement nourri autrefois pour Meryn lui revint en plein dans la tête, balayant au passage toutes ses années de « deuil » et d'oubli. Pourquoi lui, pourquoi n'aurait-elle pas pu tomber sur quelqu'un d'autre que lui !?

Absynthe déglutie difficilement et laissa de nouveau échapper les livres qu'elle était pourtant certaine de tenir fermement entre ses bras. Ils tombèrent sur le sol dans un bruit sourd qui vint briser le silence.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    a b s y n t h e
 
Revenir en haut Aller en bas
Meryn R. McAeneas
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Tom Hiddleston
Arrivé(e) le : 24/05/2012
Parchemins : 865
membresorcier
Âge : 31 années à tracer sa route sur cette Terre.
Nationalité : Eccossaise, comme son accent l'indique.
Ascendance : Sang-Mêlé
Statut : Célibataire mais ce n'est pas à défaut d'avoir essayé.
MessageSujet: Re: MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.   Mer 27 Juin - 11:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Certains moments ont un goût d'éternité


L
es jours filaient sans que Meryn en ait véritablement conscience depuis la rentrée. Si la semaine de calme qu'il avait eut avant le retour des élèves avait été la plus délicate à gérer à présent il se contentait de suivre le rythme et de se laisser porter par son emploi du temps. Depuis qu'il était revenu, hormis son rapide passage à Londre et quelques excursions dans les alentours de Poudlard, il était resté entre les murs de l'école qui semblait toujours aussi rassurant après toutes ces années. Il ne se sentait pas encore vraiment d'attaque pour se fondre dans le monde extérieur, faire face à la foule que représentait les élèves avait déjà été un cap à passer après ces quelques années vécues en petit comité. Il avait réussi à reprendre un minimum de marques entre ces murs qu'il connaissait toujours ce qui lui procurait une bonne base pour la suite des opérations.

C
e matin il s'était éveillé avec une vielle douleur au niveau de son coeur et de son épaule. Habitué à ce genre de réveil il n'y porta pas attention si ce n'est qu'il ne pu s'empêcher de se demander comment pouvait aller Liane aujourd'hui. Ce lien qui les unissait le poussait souvent à s'interroger sur cette question mais il était difficile de savoir de quoi il en retournait véritablement car les nouvelles se faisaient très rares et concises. Meryn s'efforçait donc de positiver même lorsque les jours sans lettres s'enchaînaient.

C
ette journée s'écoulait donc normalement, si ce n'est que sa lègre douleur à l'épaule tentait de persister contrairement à d'habitude. Poudlard sous son manteau blanc d'hiver fourmillait d'élèves plus ou moins agités qui investissaient tous les recoins du château pour éviter de devoir mettre les pieds à l'extérieur où il s'était remis à neigé à gros flocons. Avec ce paysage Meryn n'était au moins pas trop dépaysé même s'il attendait avec un enthousiasme assez déplacé le retour du printemps qu'il n'avait plus connu depuis plusieurs années. Le soleil, la nature qui re nait, un spectacle que le sorcier avait hâte de retrouver même si pour l'instant il appréciait aussi la familliarité de ces étendues glacées.

M
eryn marchait donc dans un couloir du château avec la vague idée d'aller faire un tour à la bibliothèque ou peut-être même braver le froid et faire quelques galopades dans la neige sous sa forme féline qu'il avait un peu délaissé depuis quelques temps et qui lui manquait. Il pesait le pour et le contre de ces deux options lorsqu'un mouvement dans son champ de vision stoppa aussi bien sa réflexion que sa progression. Mais le fait qu'il stop net son pas n'empêcha pas la collision avec la silhouette qui venait juste de faire son apparition à l'angle d'un mur. Un bruit sourd suivit le choc légèrement humide et Meryn reconnut le son de livres heurtant le sol.

    ▬ " Excusez moi, je ne faisais pas trop attention ... "

P
ar réflexe le sorcier voulut se pencher pour ramasser ce dont il avait plus ou moins causé la chute mais la jeune femme fut plus rapide que lui. Oui à présent il constatait que c'était une jeune femme assez trempé qu'il avait heurté car cette silhouette n'était assurément pas masculine. Sa voix sembla faire relever la tête de la demoiselle vers lui et un silence plana dès qu'ils prirent conscience de leur identité respective.

    ▬ " Euhm ... Euh ... Meryn ... "

L
e visage figé par la surprise, Meryn mit quelques secondes avant de retrouver contenance et d'afficher un sourire de circonstance. Même s'il savait qu'Absynthe enseignait à Poudlard pour l'avoir entraperçu plusieurs fois, il ne se doutait pas de devoir la retrouver ainsi d'une manière aussi inattendu. Il ne cherchait d'ailleurs pas vraiment à provoquer ce genre de retrouvailles même si celles avec la jeune femme ne lui semblait pas insurmontable comme d'autre. Mais si Meryn avait été surprise, Absynthe semblait elle vraiment chocqué. De toute évidence bien trempée par une excursion dehors, la demoiselle qui s'était redressée sembla tituber légèrement. Mouvement qui inquiéta Meryn au point qu'il avança une main pour la retenir au cas ou, il en oublia même son sourire pour afficher une mine un peu soucieuse.

    ▬ " Ça va ? Tu ne t'es pas fait mal ? "

I
l avait un peu de mal à prendre conscience que c'était le fait de le revoir qui la mettait dans cet état et se demandait si elle ne s'était pas fait mal d'une quelconque manière en le heurtant ... Ou peut-être était-ce sa "ballade" dans le froid qui l'avait un peu affaibli. Bref, il voyait bien que la jeune femme n'était pas dans son assiette et Meryn oublia aussitôt ses cinq années d'absence en se souciant de la demoiselle qui d'ailleurs lâcha à nouveau ses livres. Livres que le sorcier cette fois ci s'empressa de rassembler par lui-même.

    ▬ " Comment as-tu fais pour être trempée comme ça ? "

L
a scène était un peu étrange, retomber sur Absynthe ainsi, son comportement et puis son état, c'était un peu destabilisant. Meryn finit par se redresser, les livres de la jeune femme dans les bras et afficha un léger sourire même si son regard restait soucieux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Absynthe A. Potts
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Rachel Weisz
Arrivé(e) le : 26/06/2012
Parchemins : 705
membresorcier
Âge : Trente ans
Nationalité : So fresh, so british !
Ascendance : Sang mêlé
Statut : Désespérée
MessageSujet: Re: MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.   Ven 29 Juin - 14:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meryn ∆ Absynthe
A TASTE OF ETERNITY

Reprendre ses esprits ne fut pas évident et seul les claquements des livres contre le sol la firent se sauver de la noyade dont-elle se rapprochée dangereusement après s'être perdue dans le regard de l'homme.
Une multitude de question se fracassaient contre les parois de son crâne, lui donnant une fois de plus le tournis « Pourquoi avait-il disparu ? » « Où était-il passé ? » « Pourquoi était-il revenu » et surtout .. « Où était Liane ? » elle n'était pas avec lui, et ne l'avait pas revue depuis, lui était-il arrivé quelque chose ?
Absynthe porta une main tremblante à ses tempes douloureuses et souffla doucement, essayant de calmer son esprit tourmenté.

« Comment as-tu fais pour être trempée comme ça ? » demanda-t-il après s'être relevé, livres en mains.

« La neige. » répondit-elle simplement en ré-ouvrant les yeux.

Elle sourit bêtement. Mon dieu, quelle situation saugrenue .. elle avait espérée autre chose pour les retrouvailles, quelque chose de moins .. frappant et moins humide sans doute mais diantre qu'elle était heureuse ! Heureusement de voir qu'il allait bien, du moins, en apparence .. il ne semblait pas trop amoché bien qu'un peu fatigué.
Fatiguée .. Absynthe l'était horriblement. Poudlard ne l'avait jamais aidé à dormir et bien qu'elle s'y sentait en sécurité, elle n'était jamais parvenue à passer une « bonne » nuit dans sa totalité. Et puis de nature toujours très prévenante elle c'était fait -malgré le fait qu'elle essayée de se convaincre du contraire- toujours énormément de soucis pour Liane et Meryn et ses nuits n'en avaient été que plus troublées sans compter les récents événements tragiques survenus à Poudlard plus le pression des cours, plus les inquiétudes envers ses élèves, envers ses parents, envers son avenir ... enfin, rien de très favorable à un bon « climat psychologique »

Un frisson parcourut son échine. Absynthe était complétement gelée et ne sétait même pas rendue compte qu'elle tremblée comme une feuille, encore trop choquée par la situation dans laquelle elle était.
Une goûte d'eau tomba de l’extrémité d'une mèche de cheveux et roula sur sa joue elle baissa constamment la tête et observa ses pieds pendant quelques minutes.

« Pardon. Mais j'ai été prise dans la bourrasque. Il me fallait absolument ses livres .. » s'excusa la brune en souriant maladroitement.

Les livres ... Que pourrait-elle faire sans ? Sans Baudelaire surtout. D'ailleurs, Meryn avait deux recueils de poèmes lui appartenant dans les bras. Absynthe en observa les couvertures pendant quelques secondes et sourit encore toute tremblante avant de reposer son regard dans celui de son ancien « ami »

« ... Co... Comment vas-tu ? »

La vraie question était plutôt « Où était-tu ? » question qui lui brûlait les lèvres depuis qu'il avait refait surface d'ailleurs. Mais chaque chose en sont temps et puis, elle ne voulait pas le brusquer ... Si il avait la moindre révélation à faire la ce sujet, il le ferait de son gré, mais en aucuns cas -et même si elle en mourrait d'envie- elle ne le forcerait à se confier, après tout même si dans le passé ils avaient été ce que l'on pourrait qualifier de « proches » et d'amis le temps était malheureusement passé et peut-être les sentiments de Meryn envers elle avaient changés et pourquoi pas régressés.

Un nouveau frisson l’assaillit mais elle broncha pas. Absynthe ne voulait pas rompre ce moment, en réalité, maintenant qu'elle avait Meryn en face de lui, elle ne voulait plus le laisser repartir, au moins jusqu'à ce qu'ils aient un peu renoués .. Aussi la demoiselle se contenta de frissonner et de sourire malgré les goutes qui roulaient sur son visage et tombaient sur ses vêtements déjà bien humide.

« Ç.. Ça fait longtemps .. » dit-elle machinalement. « Cinq ans ... » conclue Absynthe avant d'ajouter. « Tu n'a pas changé. »

Souriante, elle voulu s'approcher un peu de lui, mais de nouveau sa tête la fit souffrir, l'obligeant à se stopper et à grimacer légèrement. Il fallait qu'elle dorme, qu'elle se repose et calme son esprit tourmenté ou du moins qu'elle se change les idées ..

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    a b s y n t h e
 
Revenir en haut Aller en bas
Meryn R. McAeneas
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Tom Hiddleston
Arrivé(e) le : 24/05/2012
Parchemins : 865
membresorcier
Âge : 31 années à tracer sa route sur cette Terre.
Nationalité : Eccossaise, comme son accent l'indique.
Ascendance : Sang-Mêlé
Statut : Célibataire mais ce n'est pas à défaut d'avoir essayé.
MessageSujet: Re: MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.   Jeu 5 Juil - 16:05

M
eryn ne regarda pas vraiment la teneur des livres qu'il ramassa après leur deuxième chute sur le sol. Son esprit était plus focalisé sur la demoiselle en elle-même que sur sa lecture du moment, enfin le fait de constater que ces livres étaient totalement sec laissait entrevoir qu'elle y tenait assez pour les avoir farouchement protégé de la neige qui l'avait assailli à l'extérieur. Il finit par se redresser en adressant une dernière question à Absynthe qui semblait décidément bien perturbé, chose qu'il pouvait naturellement comprendre après toutes ces années, mais qui allait finir par le perturber lui aussi.

    ▬ " La neige. " Croisant le regard brun et la sourire de la demoiselle Meryn sourit aussi doucement.
    ▬ " Tu aurais dû essayer de te protéger un peu plus. "

C
e n'était pas un reproche ou quoi que ce soit de négatif, d'ailleurs le fin accent amusé qui passa sur le visage du sorcier le prouva. C'était plus une forme de constations très légèrement humoristique même s'il était très loin d'une quelconque forme de moquerie. Son léger masque d'amusement s’effaça au profit du retour de son petit air soucieux en voyant la jeune femme frissonner. S'il avait osé il l'aurait séché derechef avec un sortilège bien pratique dont il avait usé mainte fois ces dernières années mais il n'était guère poli d'utiliser un sortilège, même bénéfique, de cette manière sur une personne. Et malheureusement, la demoiselle ne semblait pas penser à cette possibilité et était résigné à rester ainsi trempé.

    ▬ " Pardon. Mais j'ai été prise dans la bourrasque. Il me fallait absolument ses livres ... "
    ▬ " Ne t'excuses pas. Ce n'est pas moi qui suis trempée. " A nouveau un léger accent amusé passa sur son visage avant que tout son corps ne s'anime sous le coup d'une idée. " Attends ... " Il tint les livres d'un bras et dégagea l'autre de la manche de sa veste avant d'échanger la pile de livre de côté pour défaire la deuxième manche avant de passer plus ou moins adroitement sa veste sur les épaules humides de la jeune femme. " Tu devrais peut-être te sécher, les courants d'air ne manquent pas ici. "

E
n effet, le château plusieurs fois centenaires avait parfois quelques difficultés à préserver sa chaleur entre ses murs durant ces hivers glacial et les couloirs n'étaient pas forcément très agréable en cette saison. Sa veste installée, Meryn revint à sa place et reprit les livres dans ses deux bras. Il s'écoula quelques secondes avant qu'Absynthe reprenne la parole d'une voix rendue apparemment mal assuré par son état "d'humidité".

    ▬ " ... Co ... Comment vas-tu ? " Le sourire de Meryn perdura sur ses lèvres tandis qu'il répondait poliment à cette interrogation.
    ▬ " Ça va. Je ne me serais pas attendu à revenir à l'école mais c'est assez plaisant en fin de comptes. Et toi ? "

H
ormis le fait qu'à cet instant précis elle était trempée jusqu'à l'os. Il avait tout de même loupé cinq années alors il avait naturellement retourné la question plus par véritable intérêt pour la réponse que par politesse bien appréciée. Il avait été déjà agréablement surpris de la voir dans les rangs professoral de Poudlard même s'il était un peu étonné qu'elle ne soit pas parti vers des contrés plus orientales. Peut-être n'avait-elle pas oser franchir le pas ou attendait un "bon moment" plus ou moins bien défini. Meryn observa le visage de la jeune femme sur lequel s’égouttait quelques mèches de cheveux, cinq années ne l'avaient pas vraiment changé, le temps n'avait pas vraiment laissé de marques distincts.

    ▬ " Ç ... Ça fait longtemps ... Cinq ans ... " Le sourire du sorcier se fit un peu plus penaud. Il avait bien conscience que son absence avait laissé des marques chez quelques personnes et il avait encore un peu de mal à faire face à cela. " Tu n'a pas changé. " Le sourire de Meryn se fit un peu plus franc à cette déclaration.
    ▬ " Toi non plus. "

I
l venait juste d'en faire la constatation mentalement, il ne pouvait donc dire que cela. Quelques instants de silence s'écoulèrent avant que l'attention de Meryn ne se porte sur les livres qu'il portait et sur Absynthe.

    ▬ " Où est-ce que tu allais ? "

A
vec ces quelques mots, il se proposait de l'accompagner à destination. Destination où elle pourrait peut-être se réchauffer ou changer de vêtement, enfin faire quelque chose de plus "utile" que rester planter à cet angle de couloir.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Absynthe A. Potts
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Rachel Weisz
Arrivé(e) le : 26/06/2012
Parchemins : 705
membresorcier
Âge : Trente ans
Nationalité : So fresh, so british !
Ascendance : Sang mêlé
Statut : Désespérée
MessageSujet: Re: MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.   Sam 7 Juil - 18:58

Elle sourit bêtement, pour la énième fois sans doute ..
En faite elle était heureuse, tellement heureusement qu'elle ne pouvait retirer se sourire ridicule de sur son visage .. C'était un peu comme ... comme un enfant le matin de Noël au moment où il découvre tout les cadeaux au pied du sapin, ou alors, comme si, pour la première fois, elle découvrait la neige .. un sourire béat, un sourire émerveiller et emplis de joie intense, assez pour lui réchauffer le cœur ... raviver en elle de magnifiques et lointains souvenirs ...

« Tu aurais dû essayer de te protéger un peu plus. » dit Meryn sous le ton de la plaisanterie, faisant ainsi étouffer un rire à la demoiselle.
« Tu sait à quel point la prévenance et moi ne faisons pas la paire. » répondit Absynthe en souriant de plus belle. « Comme toujours je n'avais pas prévue la tempête, malgré les nuages qui l'annonçait dans le ciel. »

Un de ses plus gros défauts sans doute, malgré son côté observateur, la brune était trop ... optimiste. De sombres et menaçants nuages à quelques kilomètres de l'école ? Mais non, pas de quiétude ils ne viendrons pas jusqu'ici ! Oh oui, c'était tout elle ça ..
De nouveau une mèche de cheveux mouillée s'interposa entre sa rétine et son interlocuteur et aussi, tout en lui présentant des excuses, Absynthe la replaça derrière son oreille.

« Ne t'excuses pas. Ce n'est pas moi qui suis trempée ... Attends ... » Surprenant spectacle, amusant aussi, un peu. Absynthe compris lorsqu'il retira la première manche de sa veste qu'il avait l'intention de lui déposer sur les épaules et le voyant ainsi essayant de se dépatouiller avec les livres lui arracha un large sourire amusée, chose qui lui avait beaucoup manquée.

« Merci. » dit-elle avant même qu'il ne dépose la veste sur les épaules encore humides de la demoiselles dont les joues avaient légèrement rosies.
« Tu devrais peut-être te sécher, les courants d'air ne manquent pas ici. » Absynthe ne dit rien, se contenant de hocher la tête. Les courants d'air .. oui possible mais elle ne voulait pour rien au monde écourter les retrouvailles et lui demander de l'accompagner dans sa chambre serait peut-être mal vu de la part de Meryn aussi elle n'ajouta rien, l'observant toujours minutieusement ..

Enfin arriva la question fatidique du « où était-tu ? » question qui d'ailleurs fourcha dans sa bouche pour terminer en fait en « comment vas-tu ? » chose peut-être plus judicieuse pour le moment pensa Absynthe le visage mis choqué, mis souriant.

« Ça va. Je ne me serais pas attendu à revenir à l'école mais c'est assez plaisant en fin de comptes. » répondit brièvement Meryn, faisant froncer des sourcils l'espace d'un instant la demoiselle. Après tout ce temps, n'avait-il rien d'autre à dire ? Mais il poursuivit tout de suite après, ne lui laissant pas le temps de surenchérir. « Et toi ? »

Elle ? Comment allait-elle ... Mal ? Bien ? Que répondre. Perdue aurait-était parfait. Malade .. encore et toujours .. Attristée ... Tellement de choses avaient filées pendant ses cinq années ..

« Moi ? J'essaie de survivre. » commença-t-elle en riant doucement. « Je vais bien. Fatiguée comme très souvent .. » elle marqua une pause, hésitante. « Sinon je suis toujours sous traitement .. » de nouveau Absynthe se stoppa et observa le visage de Meryn. Sans doute n'avait-il pas oublié .. « Pour mes troubles bipolaires tu te souvient ? Je crois que ça fonctionne plutôt bien .. pour l'instant du moins .. » ajouta-t-elle. « Et ... prof ? Curieux non ? Moi qui ne cessais de parler de mes excursions en Égypte me revoilà. »

Absynthe rigola, ou du moins essaya de rire. C'est vrai qu'elle en avait toujours énormément parlée de ses voyages, il faut dire qu'ils étaient toute sa vie, elle ne jurait que par eux et ce, depuis sa première années à Poudlard. Malheureusement le destin en a voulu autrement et la santé alarmante de sa chère mère « l'obligea » à rester sur place au moins jusqu'à ce que sa mère aille mieux.

Meryn lui fit remarquer qu'elle non plus n'avait pas changé. Vraiment ? Elle se trouvait une mine horriblement blafarde et sans doute la neige fondue et ses cheveux dégoulinants n'arrangeaient rien au portrait mais peu importe et même si elle semblait tout droit sortir d'un film d'horreur, Absynthe était enfin bien.

« Où est-ce que tu allais ? » demanda le brun les livres toujours sous le bras.
« Suivre tes conseils et me sécher dans ma chambre. » répondit la demoiselle en souriant. « Je t'offre un verre ? Ou un thé peut-être ? J'en ai justement un qui vient d'Égypte particulièrement délicieux ! » ajouta-t-elle en lui prenant délicatement le bras, l'entrainant dans le couloir.

Ah ça il n'allait pas si facilement lui échapper et puis, elle avait plus ou moins compris dans sa question posée qu'il sous-entendait l'accompagner, enfin, désormais il n'avait plus guère le choix de toute façon.
Ils s'avancèrent tout les deux, Absynthe tenant toujours le bras de Meryn avec sa main, allant même jusqu'à poser, pendant quelques secondes, sa tête sur l'épaule du jeune homme en fermant les yeux. Un sourire perla de nouveau à la commissure de ses lèvres, elle avait l'impression de rentrer du bal où ils avaient été ensembles lorsqu'ils étaient encore étudiants. Ce bal où, à la fin de soirée il l'avait gentiment raccompagné jusque devant la salle commune de sa maison et où pour la première fois, elle osa poser ses lèvres sur celles de Meryn ... Cette soirée où, consciente de son excès de folie Absynthe c'était brusquement enfuie claquant la porte au nez du garçon, le laissant seul avec les peintures du château ..

Aussi, rapidement elle retira sa tête de son épaule et accéléra l'allure pour enfin arriver devant la porte de sa chambre que la brune poussa aussitôt, invitant d'abord Meryn à rentrer.

« Installe toi. Je vais me passer quelque chose d'un peu moins ... humide. » dit-elle en disparaissant dans la pièce d'à côté après avoir refermer la porte principale.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    a b s y n t h e
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.   

Revenir en haut Aller en bas
 

MERYN ∆ ABSYNTHE - Certains moments ont un goût d’éternité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Moments musicaux ( Schubert )
» Moments marquants de "Hallyday par Johnny"
» [120928] Star Column – Partie 1; Ces moments agréables avant B1A4 (racontés par Baro)
» Tchaïkovsky : symphonie n°2
» Moments/Passages/Phrases préférées, attendues...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARRY POTTER : THE OTHER TIME ™ :: POUDLARD :: Cinquième, Sixième et Septième étages-