AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 We Rise, We Fall {BAILEY&CARTER}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carter I. Avery
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Jamie Bamber ❙ avatar.inkling
Arrivé(e) le : 18/05/2012
Parchemins : 293
membresorcier
Âge : trente-six années à fouler la terre et fréquente le monde magique.
Nationalité : fier gallois, héritier d'une famille venant des quatre coins du Royaume Uni.
Ascendance : deux parents sorciers, des grands-parents sorciers, un arrière-grand-parent moldus de chaque côté et ce genre de mélange remonte sur quelques générations. Ce qui fait évidemment de lui un sang mêlé.
Statut : célibataire, charmeur un peu maladroit et véritable bourreau des coeurs.
MessageSujet: We Rise, We Fall {BAILEY&CARTER}   Mar 19 Juin - 8:21


How can sincerity be a condition of friendship?
A taste for truth at any cost is a passion which spares nothing.

A.CAMUS

Le printemps mettait un certain temps à présenter le bout de son nez cette année, Carter ne s'était jamais véritablement plaint du froid qui berçait quotidiennement la campagne britannique, mais le vent frais qui s'engouffrait dans les ruelles de Godric's Hollow l'encourageait à resserrer un peu plus le col de son manteau alors qu'il continuait à évoluer dans le petit village de sorciers. Dans sa main, il tenait un bouquet de fleur magique qu'il avait acheté au magasin de farce et attrape de Pré-au-lard avant de transplaner dans l'ancien village où avait résidé la famille Potter. Cependant, avant d'être le village où le Seigneur des Ténèbres avait disparu un soir d'été, Godric's Hollow avait été celui où avait grandi son père et par conséquent il avait souhaité être enterré ici. Le grand-père de Carter y vivait encore, mais depuis le décès d'Henry, Carter n'avait jamais osé venir le voir. Trop proche de l'être cher qu'ils avaient perdu, se revoir ranimait des souvenirs que ni l'un, ni l'autre n'étaient prêts à soulever. Réaction un peu idiote, mais une volonté peut-être inconsciente de lutter contre la douleur, comme se montrer fort, aller de l'avant, une philosophie de vie dans la famille. Ils s'étaient donc contentés de garder une relation épistolaire, bien que les lettres devenaient de plus en plus espacées et les sujets de discussions s'essoufflaient. Bientôt, ce n'est plus qu'un petit pli pour donner des nouvelles et montrer signe de vie, que tout allait bien alors que ce n'était pas véritablement le cas.

Personne d'ailleurs ne savait véritablement ce qui traversait l'esprit de Carter actuellement. Il avait quitté le bureau des aurors sur un coup de tête, disparu pendant plusieurs semaines avant d'accepter un poste qui ne l'intéressait guère plus que l'étude des scrouts à pétard du dernier numéro du chicaneur. Il s'était renfermé sur lui-même, sans pour autant entacher son image publique d'homme sociable et charmeur. Il ne voulait pas encourager les questions, cela rendrait les choses plutôt embarrassantes.

Arrivée au cimetière, Carter laissa échapper un soupire avant de prendre une grande inspiration afin de se donner du courage et prendre la direction du fond du cimetière. Flânant au milieu des tombes, son regard ne s'attardait guère bien longtemps sur les noms de ces personnes étrangères dont il n'avait absolument rien à faire. Pourtant, l'idée de croiser l'un des proches le réconfortait, parler de la perte d'un parent était toujours très difficile lorsque son interlocuteur n'avait guère perdu plus que ses grands-parents ou un grand oncle inconnu. Aussi difficile que pouvait être la mort. De toute manière, aucune sympathie ne venait de la part des pierres tombale ou marbre glacial alors pourquoi le sorcier devait en avoir. Il s'attarda néanmoins sur la tombe des Potter, un peu par curiosité et un sincère respect. Ils n'étaient pas morts en vain et le sorcier refusait l'idée que les choses pouvaient se répéter ou même devenir pires.

Lorsqu'il s'arrêta enfin devant la tombe de son père il esquissa un léger triste à la stèle avant de déposer les fleurs en murmurant, « Salut papa... Je sais que ça faisait trois mois que je n'ai pas pris le temps de venir, même si tu as tout le temps d'attendre à présent. » Il marqua une pause notant la couronne de fleurs fraîches. « Et je vois que grand-père est passé récemment, je suis certain qu'il n'a pas dû manquer de faire un commentaire sur l'absence de signe de ma venue. » Un éclat de rire s'échappa nerveusement de la gorge du sorcier, il trouvait cela absurde de faire part de ses pensées à une tombe, mais i l enchaîna rapidement. « Quoi qu'il en soit, je t'ai apporter la dernière nouveauté de chez Zonko. Des fleurs qui font des feux d'artifices. Tout à fait le genre de fleur que t'adorait apporter à Lizzie, grand-père m'en mettrait une s'il me surprenait avec ça. Bref, on va voir ce dont elles sont capable... » Sortant sa baguette de sa veste, Carter se redressa, reculant un peu avant de diriger l'objet vers les fleurs qui après quelques tremblement explosèrent surprenant le directeur de la coopération qui se retrouva sur le sol. Il resta sur celui-ci, riant aux éclats observant le feu d'artifice qui risquait d'ameuter quelques curieux. Une fois que ce fut terminé, il se rapprocha de la tombe, époussetant sa veste, toujours hilare, « Et bien ce n'est pas vraiment ce que j'avais prévu. J'espère que ça restera entre nous. » Confiait-il à la tombe avant de tomber dans un lourd silence contemplatif, ravalant quelques sanglots il murmura alors. « Tu me manques terriblement... »

Carter sortit du cimetière quelques minutes plus tard, époussetant encore sa veste avant de tomber nez à nez avec une jeune femme blonde qu'il reconnu comme l'une des employées du ministère. Bailey Von Richthofen plus exactement. Le directeur de la coopération magique internationale n'était pas véritablement présentable: légèrement décoiffé, un peu de noir sur le visage, mais il affichait un léger sourire à son interlocutrice et pris alors rapidement la parole,

« Bonsoir Miss Von Richthofen. »



_________________
    W H E N . I D E A S . F A I L,
    W O R D S . C O M E . I N . V E R Y . H A N D Y
Revenir en haut Aller en bas
http://eveofdistraction.tumblr.com/
Bailey H. Von Richthofen
MODÉRATRICE DU FORUM

avatar
Avatar : January Jones
Double toi : Vela et Dexteeeer
Arrivé(e) le : 16/05/2012
Parchemins : 106
membresorcier
Âge : 27 ans
Nationalité : Allemande
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: We Rise, We Fall {BAILEY&CARTER}   Lun 9 Juil - 1:40


Bailey regarda autours d’elle un sourire sur les lèvres. Elle ne venait pas souvent ici, mais a chaque fois qu’elle le faisait, elle passait toujours un très bon moment. Après tout, il n’y avait pas grand chose a faire a Godric’s Hollow si on n’y habitait pas en dehors de rendre visite a la visite de la demeure des Potter ; et une fois que cela était fait, il n’y avait rien d’autre d’intéressant a voir. Bailey avait fait ce pèlerinage touristique quelques mois après son arrivée en Angleterre et elle était très sincèrement repartie en pensant ne plus jamais y mettre les pieds. C’était sans compter sur Charles, un de ses collègues de bureau avec qui elle avait très rapidement sympathisé. Après plusieurs mois a ce voir uniquement au travail et aux pauses déjeuner, ils avaient fini par passer au niveau suivant. A présent ils se donnaient souvent rendez-vous dans ce petit pub de Godric’s Hollow, ville ou il résidait, afin de passer quelques heures a boire, jouer aux cartes et penser a tout sauf au travail. Et c’est exactement ce qu’ils étaient en train de faire à ce moment très précis. Comme d’habitude, d’autres personnes étaient venues se joindre à leurs parties de cartes, et quasiment la moitié des clients étaient a présent autours de leur table. C’était devenu une sorte d’habitude, de rituelle, deux samedis par mois, le pub était remplis de joueurs de cartes et autres jeux. Bailey aimait plutôt cette atmosphère ; elle se sentait détendue et toujours heureuse dans ces moments la. Les verres de whisky pur feu que lui avait payés Charles devaient aussi très légèrement contribuer a ca.
La jeune femme était donc en train de regarder autours d’elle, ou plutôt les personnes autours d’elle, un sourire, légèrement idiot, sur les lèvres. Il y avait Charles évidemment, qu’elle adorait bien plus qu’elle ne voulait l’avouer, des personnes avec qui elle avait sympathisé et des gens qu’elle ne connaissait que de nom et ce depuis quelques heures, parfois minutes. Mais elle était bien avec ces personnes, et l’idée de se lever pour partir ne l’enchantait pas vraiment. Elle était confortablement installée, au chaud, alors qu’a l’extérieur, il faisait froid, très froid ; même pour elle. Lentement, elle reporta son attention sur la table devant elle avant d’attraper son verre et de finir les dernières gouttes qui se trouvaient a l’intérieur. Une fois cela fait, elle tourna son poignet afin de pouvoir lire l’heure sur sa montre. Lorsqu’elle réalisa qu’elle heure il était, elle poussa un long, long, très long soupire.

    Bah alors ?
    La jeune femme sourit à son ami avant de se lever très lentement. Je n’avais pas vu l’heure…Ca fait déjà plus de trois heures qu’on est la. Je vais donc devoir vous abandonner. Pas que j’en ai envie, loin de la. Vu le froid dehors et l’ennuie mortel qui m’attend chez moi, je préfèrerai rester.
    Et bien restes alors.
    J’ai une tonne de dossiers à rendre pour lundi, et mon cousin rentre a la maison pour la journée demain. Ca ne serait pas très cool de ma part de passer sa seule journée de liberté le nez plongé dans mon travail. Charles laissa s’échappa un ricanement amusé et avant même qu’il n’ai eut le temps de dire quelque chose, la jeune femme le coupa. Non ! Ne le dis pas… Je sais que je suis une maniaque du travail, inutile de me le répéter une nouvelle fois!


Sur ce, elle poussa sa chaise et se poussa. Lentement, elle se pencha et déposa un baiser sur la joue de son amie avant d’enfiler son manteau, de le boutonner et de mettre son écharpe autours de son cou. Rapidement, elle remit ces cheveux en place et adressa un sourire à toutes les personnes autours de la table.

    On se voit lundi au bureau Charles. A dans deux semaines tout le monde !


Avec un dernier signe de la maint a tout le monde, elle se retourna et quitta le pub. Lorsqu’elle franchit la porte, l’air glacé la pétrifia quelques secondes. Elle aurait du mettre ses gants avant de sortir au lieu de les lisser dans son sac a main… Elle marchait, la tête baissée sur son sac, qu’elle fouillait avec intérêt, quand elle rentra presque dans quelqu’un. Heureusement pour eux, ils s’étaient tout deux arrêté a temps.

    Bonsoir Miss Von Richthofen.


Bailey releva la tête rapidement. Elle avait failli avoir une rencontre brutale avec Carter Avery, le directeur de la coopération magique internationale. Elle fronça très légèrement les sourcils quand elle remarqua dans quel état il était. Il avait les cheveux décoiffés et le visage couvert de… cendres très probablement. Que pouvait-il bien faire un samedi après-midi a Godric’s Hollow ?

    Directeur Avery, je ne m’attendais pas à vous croiser ici ! Elle lui sourit légèrement avant de tendre sa main vers son visage. Vous avez du noir la…


Et sans vraiment faire attention a ce qu’elle faisait, elle vint lui frotter doucement la pommette afin de lui retirer un tant soit peu de cette poussière.

_________________



UC


RECHERCHE DES LIENS EN TOUT GENRE



Revenir en haut Aller en bas
 

We Rise, We Fall {BAILEY&CARTER}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joe Zawinul - The Rise & Fall Of The Third Stream
» Vos pochettes préférées
» Against the Grain: The Rise & Fall of Rory Gallagher (Guitar World 2009)
» "The rise and fall of Paramount records" le truc ultime!
» FALL OF LIFE(THRASH/METAL)RECHERCHE CHANTEUR(SE)!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARRY POTTER : THE OTHER TIME ™ :: POUDLARD ET CES ENVIRONS :: Les lieux magiques :: Godric's Hollow-