AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Firenze
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Brad Pitt (C) Vava et signa: Leslay
Double toi : Aucun
Arrivé(e) le : 22/05/2012
Parchemins : 157
membresorcier
Âge : 30 ans
Nationalité : Anglaise
Ascendance : Créature (centaure)
Statut : Célibataire
MessageSujet: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Jeu 24 Mai - 23:52

Le temps était radieux, pas un nuage dans le ciel et Firenze était a Pré Au Lard avec ses collègues. Le jeune centaure posa des yeux grave sur les petits d'hommes qui courait partout, aujourd'hui c'étais la sortie annuelle des élèves pour le village sorcier et les professeurs comme Firenze, Minerva ou Lupin se devait d'ètre la au cas ou il y aurais des ennuis ou des règlements de comptes. Cela faisait six ans maintenant qu'il été enseignant du cursus universitaire de Poudlard et que dans le village on été habitué a sa présence. En effet Firenze avait été engagé durant le printemps de 1996 et nous étions aujourd'hui en 2001. Cela faisait six ans qu'il avait été banni. Ca faisait six ans qu'il avait une baguette magique qu'il transportais dans une sacoche marron qui contenais aussi parfois des gallions pour payer, car Firenze n'avait pas de poche.

Malgré tout cela, ses deux frères et son troupeau lui manquait un peu et il espérait leur prouvé que les bipèdes n'étaient pas tous des horribles monstres et des erreurs de la nature a éradiquée de la planète comme aimais si bien le dire Bane. Bane était très violent, il avait toujours était depuis l'enfance un centaure colérique, impatient et nerveux, il haissais déja les humains, se bagarrant violement avec les élèves de première et deuxième années qui se perdaient dans la foret interdite quand les enfants poussés par la curiosité dévorante bravaient l'interdiction des professeurs. Il n'arrivais jamais a contenir sa soif de violence.

Magorian quand a lui n'aimais pas trop les bipèdes non plus mais il n'étais pas du genre a les attaquer sans raison, quand a Firenze il avait un peu plus confiance aux hommes et été fasciné par leur magie ce que déplorais ses grands frères. Malgré leur nombreuses disputes et leurs caractères différents ils avaient était très proches et complices. Maintenant le temps de l'enfance et des jeux insouciants, de l'apprentissage auprès des Sages, et de leur père qui les regardaient d'un air bienveillant gambadaient sur leurs petites pattes de poulain était fini pour de bon, une époque a jamais révolue. Septimos était mort de vieillesse depuis longtemps déja et c'étais Magorian qui avait repris la gouvernance de la tribu, comme le stipule la tradition qui dit que si le chef a deux enfants ou trois c'est a l'ainé de prendre le role de chef de troupeau. Quand a leur mère, elle été morte peu après leur naissance, tuée mystérieusement par on ne sait quoi. Firenze n'avait aucun souvenir d'elle, lui et ses frères ne l'avait jamais connue, elle était pour eux une étrangère. La seule chose qu'il avait gardé en tète c'étais ces bras qui les berçaient tout les trois ainsi que le son doux de sa voix qui marmonnait une berceuse centaurine. Mais c'étais tout ce que Firenze avait retenu. Le reste était flou comme si on lui avais fait subir un sortilège d'Oubli.

Le majestueux centaure poussa un soupir tandis que les rayons du soleil caressaient sa chevelure blonde et son pelage. Voila qu'il s'étais encore laissé aller a la réverie et les souvenirs, c'étais dans sa nature d'ètre un réveur et parfois cela le rendais distrait. D'un trot lent et mesuré il se dirigea vers les trois balais qu'il voyais au loin, la chaleur lui donnait envie de manger et boire quelque chose de frais dans un endroit climatisé. Le jeune centaure ouvrit la porte du pub dont la cloche tintabulla. Son regard bleu délavé regarda les sorciers qui le saluaient ou lui jeté un regard de mépris. Des regards hautain auquel le centaure ne prétais jamais attention. Il trouva une table libre et s'y installa tout en veillant a enlevé la chaise qui ne lui servait a rien. Le jeune centaure s'allongea en vache, repliant ses pattes contre son ventre tandis que sa longue queue cuivrée fouettais paisiblement l'air.

Madame Rosmerta le salua:

-Bonjour professeur Firenze.
-Bonjour humaine Rosmerta.fit t'il en lui souriant.

Elle lui tendit la carte du menu et il la remercia tandis qu'elle alla s'occuper des clients qui attendaient. Firenze plongea donc son nez dans le menu.

Code:
Trois Balais

Bière au beurre
Jus d'oeillet
Rhum de groseille
Sirop de cerise
Soda accompagné de sa boule de glace et d'une ombrelle
Tarte au chocolat
Chocolat chaud avec guimauve trempée dedans (spécialité de la maison)

Régalez vous bien.



Firenze réfléchissais a ce qu'il allait prendre, tout cela lui paraissait bien bon et il connaissais comme tout le monde la réputation de Rosmerta et de son pub. Puis au final il se décida pour un soda accompagné de sa glace et d'une ombrelle. Le jeune professeur passa commande et attendit patiement. Il l'avait choisie au chocolat. L'homme cheval porta son attention sur les humains qui l'entouraient. Ils semblaient très bavard car une véritable cacophonie resonnait dans la salle mais cela ne le dérangeait nullement.

_________________


Petit frère de Magorian et Bane
Revenir en haut Aller en bas
Bailey H. Von Richthofen
MODÉRATRICE DU FORUM

avatar
Avatar : January Jones
Double toi : Vela et Dexteeeer
Arrivé(e) le : 16/05/2012
Parchemins : 106
membresorcier
Âge : 27 ans
Nationalité : Allemande
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Lun 28 Mai - 11:01


De temps en temps, Baiiley se demandait vraiment si avoir deux boulots, complètement l’un de l’autre, et surtout a plusieurs centaines de kilomètres l’un de l’autre ; était une bonne idée. Elle adorait son travail au Ministère, il n’était peut être des plus excitants ou même importants ; mais elle s’épanouissait avec, et c’était le principal. Son rôle à Poudlard était vraiment ce qu’elle aimait et voulait faire. Elle aimait les enfants, elle aimait travailler avec eux et elle aimait être une sorte de mère de substitution pour eux. Malheureusement, elle savait parfaitement qu’elle ne pouvait pas avoir l’un sans l’autre. Elle faisait donc avec et jusqu'à présent elle ne s’en était pas encore plaint.
La jeune femme fut sortie de ses pensées par un élève de troisième année qui essayait, tant bien que mal d’attirer son attention. Elle avait été réquisitionnée pour accompagne les élèves lors d’une énième sortie a Pré-au-Lard ; et bien évidemment elle avait immédiatement acceptée de sacrifier un de ses samedis alors qu’elle ne faisait même pas partie de l’équipe éducative. Mais maintenant qu’elle était la, assise sur un banc du village, profitant au maximum du soleil qui était enfin de sortie. Bailey fixa donc de toute son attention sur l’élève qui voulait absolument qu’elle l’accompagne aux Trois Balais pour une raison qui lui échappait complètement. Elle avait tendance a bien souvent oublié que les garçons de cet âge étaient pour la plupart de temps incompréhensible. Chose qui malheureusement ne s’arrangeait pas avec le temps. C’est donc le sourire aux lèvres que la jeune allemande prit le chemin de la taverne, tout en essayant de maintenir un semblant de conversation avec le troisième année ; même s’il fallait reconnaître que les discussions qui n’allaient nul part n’étaient vraiment pas son point fort. Heureusement pour elle, il était suffisamment bavard pour deux et le chemin était relativement court. Cinq minutes plus tard, elle poussait effectivement la porte des Trois Balais pour dévoiler une salle vrombissante. Rosmerta pouvait être sure de quintupler son chiffre d’affaire à chaque sortie du cycle secondaire. Avec un nouveau sourire, la jeune femme regarda l’élève s’éloigner après l’avoir remercié. Elle le suivit du coin de l’œil et pu voir qu’il s’était assis a une table remplie de garçons, surement de son année qui rigolaient comme des idiots. Bien, parfait même ; elle avait l’affreuse sensation de faire partie d’un pari. Décidément, elle ne comprendrait jamais ce que pouvait penser des adolescents en pleine puberté. Lentement, elle se fraya un chemin jusqu’au bar ou elle commanda une bière-au-beurre. Elle avait besoin de quelque chose de plus fort, mais malheureusement pour elle, elle ne pouvait pas. Pas tout de suite en tout cas.
Quelques secondes plus tard, quand elle s’amusa à regarder autours d’elle, ses yeux s’attardèrent un instant sur une silhouette qu’elle connaissait bien. Firenze… Ils s’étaient rencontrés à son arrivée à Poudlard, et très rapidement elle avait couru lui demander de l’aide. Jusqu'à présent rien ne marchait, mais elle avait une vague idée de la raison qui se cachait derrière cet échec. Mais même s’il n’avait pas réussi à lui faire contrôler son don, il avait achevé l’inachevable, il était en train de lui faire accepter cette malédiction qui était la sienne.

    Bailey… Tu rêves ?


Rosmerta venait de la sortir de ses pensées en agitant sa main devant le nez de la jeune femme. Après un rapide échange, la demoiselle s’excusa avant de s’éloigner son verre à la main. Au départ, elle n’avait pas voulu aller troubler la paix du centaure, mais avec un peu de réflexion, elle changea très rapidement d’avis. C’est pourquoi elle s’était arrêtée a sa table.

    Hey… Je peux m’asseoir ou tu attends quelqu’un ?


_________________



UC


RECHERCHE DES LIENS EN TOUT GENRE



Revenir en haut Aller en bas
Firenze
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Brad Pitt (C) Vava et signa: Leslay
Double toi : Aucun
Arrivé(e) le : 22/05/2012
Parchemins : 157
membresorcier
Âge : 30 ans
Nationalité : Anglaise
Ascendance : Créature (centaure)
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Lun 28 Mai - 15:09

-Hey… Je peux m’asseoir ou tu attends quelqu’un ?

Le centaure tourna lentement la tète vers Bailey qui avait une choppe de biereaubeurre a la main, la Conseillère d'orientation a Poudlard, elle travaillais également au Ministère de la Magie. La demoiselle avait couru lui demander de l'aide la première fois qu'elle l'avait vu et Firenze avait essayer de la conseiller. Elle lui avait demandé des remèdes pour annihilé ce qu'elle appelais une "malédiction." Mais il n'existais pas de remède miracle pour supprimer le troisième oeil. Il fallais vivre avec. L'acceptation c'étais la seule potion magique qui existais a ses yeux. Firenze était compétent, il savais ce qu'il disait.

-Bonjour Bailey. Je n'attend personne alors oui tu peut t'assoir.

Il lui montra d'un geste de la tète la chaise qu'il avait poussée de coté tandis que Rosmerta arriva avec la commande de l'homme cheval. Sur un plateau se tenais un grand verre de soda accompagné d'une longue paille jaune avec une coupe de glace au chocolat accompagnée d'une petite ombrelle bleue. La tenancière des Trois Balais déposa tout devant l'homme cheval en souriant:

-Et voila Monsieur Firenze.

Le jeune centaure la remercia, lui rendit son sourire et paya, puis Rosmerta parti s'occuper d'autres clients. Firenze l'aimais bien. Il reporta son attention sur Bailey, la regardant de son habituel air sage et grave tout a la fois.

-Ca fais plaisir de te voir.

Il s'empara de son soda et agita sa paille pour en agité les bulles de sa boisson. Le jeune centaure appréciais Bailey et il sourit franchement a la jeune humaine.

-En quoi puis je t'aider cette fois petite sorcière ?

Certains sorciers irlandais qui n'étais pas de Pré Au Lard passait devant lui et jetaient un regard interrogatif a la grosse cicatrice en forme de sabot qu'il avait sur la poitrine, c'étais une des reliques de son bannissement, souvenir d' une vieille ecchymose (ou bleu appelez cela comme vous voulez car c'est la mème chose) que Bane lui avais fais. Les autres plaies avait disparues, il restais quelques cicatrices ça et la. Le centaure prit une moue sérieuse en regardant la jeune fille. L'homme cheval se racla la gorge et fit:

-Comme je te l'ai dit, il n'y a aucun remède miracle pour faire partir le troisième oeil, le tout c'est d'apprendre a le controler et l'accepter tel qu'il est. Il n'existe pas de potion magique et ce n'est pas une maladie. termina t'il d'une voix paisible. Qui aurais pu croire qu'il pouvais parfois s'emporté quand quelque chose lui déplaisait ou ne lui convenais pas.

Firenze sirota sa boisson avec la paille tout en attendant la réponses de la demoiselle. Il trouvais le soda vraiment délicieux, toujours égal a lui mème ce pub. Il croyais comme tout les siens a la Divination, pratiquant avec volubilité la lecture des astres le soir mais cependant le centaure été d'avis que le destin n'étais pas figé. Il savais que les élèves détestait cette matière mais il voulais redonné a celle ci son prestige. Comme il voulais prouvé a ses congénères que les sorciers n'étaient pas tous mauvais.

-N'est tu pas trop débordée sinon ? Les poulains ne te donnent pas trop de mal ? s'exclama le centaure avec un sourire amusé.




_________________


Petit frère de Magorian et Bane
Revenir en haut Aller en bas
Bailey H. Von Richthofen
MODÉRATRICE DU FORUM

avatar
Avatar : January Jones
Double toi : Vela et Dexteeeer
Arrivé(e) le : 16/05/2012
Parchemins : 106
membresorcier
Âge : 27 ans
Nationalité : Allemande
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Dim 10 Juin - 10:50


Bailey n’avait jamais vraiment trainé aux Trois Balais pour plusieurs raisons. La première et la plus importante était très simple ; elle n’avait jamais été étudiante a Poudlard, elle n’avait donc pas pu connaître cet engouement, presque démesuré qu’avait les élèves pour ce village. En faite, elle n’y avait été qu’a de très rares occasions lorsqu’elle avait accompagné des amies ou des collègues ; ce qui ne l’avait pas pour autant empêcher de se lier d’amitié, si l’on pouvait appeler ca de l’amitié, avec la patronne. Quand elle était donc rentrée dans l’établissement il y a quelques minutes, elle avait été confrontée a deux choix : partir tout aussi rapidement qu’elle était arrivée, ou trouver une chaise libre et de commander de quoi boire. Lorsque ses yeux avaient vu la silhouette, non ordinaire il fallait bien le reconnaître, de Firenze elle s’était confirmée dans son choix. Après tout, c’était une personne qu’elle appréciait et a qui elle devait beaucoup sans trop savoir pourquoi. Elle s’était donc approchée de lui et lui avait demandé si elle pouvait se joindre a lui. En temps normal, elle aurait posé la question et se serait assise sans attendre de réponse, comme elle le faisait toujours ; mais la, c’était différent.

    Bonjour Bailey. Je n'attend personne alors oui tu peux t'assoir.


La jeune femme sourit et posa son verre sur la table avant de tirer la chaise qu’il venait de lui indiquer vers elle et de s’y asseoir. Après quelques secondes a regarder la commande de Firenze arriver, elle fini par attraper son propre verre. Lentement, elle le porta à ses lèvres et apprécia la première gorgée avec un bonheur non dissimulé.

    Ca fait plaisir de te voir.
    Bailey sourit a son tours et inclina légèrement la tête. Le plaisir est partagé! Et je te remercie d’accepter de partager ta table avec moi.
    En quoi puis je t'aider cette fois petite sorcière ?


La jeune femme laissa s’échapper un léger éclat de rire. Il était vrai que par le passé il lui était souvent arriver d’aller voir Firenze uniquement pour lui demander un conseil ou lui poser une question. Elle devait avouer qu’elle n’en était pas entièrement fière, mais c’était comme ca, et ce qui était fait était déjà fait. Mais il lui arrivait pourtant de ne pas venir voir ses collègues que parce qu’elle avait quelque chose en tête. Plus souvent qu’ils ne pouvaient le penser d’ailleurs.

    Comme je te l'ai dit, il n'y a aucun remède miracle pour faire partir le troisième oeil, le tout c'est d'apprendre à le contrôler et l'accepter tel qu'il est. Il n'existe pas de potion magique et ce n'est pas une maladie.
    Ne t’inquiètes pas. Je ne suis pas venue de voir pour t’ennuyer et t’abattre encore une fois avec mes questions interminables. J’ai juste profité de ta présence ici pour me dire que justement, nous ne parlions pas assez.


Elle hocha tout de même la tête à sa remarque. Elle savait parfaitement qu’elle ne pouvait s’en débarrasser, mais ca ne l’empêchait pas d’espérer, d’une façon ou d’une autre, qu’elle arriverait a l’éliminer de son organisme, ou tout du moins qu’elle arriverait a le contrôler assez pour ne plus avoir a subir les visions qu’elles subissaient.

    N'es tu pas trop débordée sinon ? Les poulains ne te donnent pas trop de mal ?
    Elle sourit une nouvelle fois. Oh non… j’ai assez de chance a ce niveau la Ils sont très gentils avec moi et j’ai la chance de ne pas être a Poudlard tous les jours. C’est plutôt a toi qu’il faudrait poser cette question… Les troisième années ne sont pas toujours réceptifs à la diviniation… Les autres années non plus d’ailleurs.



_________________



UC


RECHERCHE DES LIENS EN TOUT GENRE



Revenir en haut Aller en bas
Firenze
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Brad Pitt (C) Vava et signa: Leslay
Double toi : Aucun
Arrivé(e) le : 22/05/2012
Parchemins : 157
membresorcier
Âge : 30 ans
Nationalité : Anglaise
Ascendance : Créature (centaure)
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Dim 10 Juin - 15:06

Bailey avait raison dans ce qu'elle disait, les élèves n'étais pas du tout réceptif a cette matière, mème si avec le temps certains apprenaient a apprécier, du fais que le professeur leur laissait le libre arbitre de croyance sur cela. Le centaure savais un peu a quoi cela été du: les boules de cristales, la lecture dans le thé, lignes des mains et autres sottises de diseuses de bonne aventure auquel Firenze n'apportais aucun crédit. Lui voyais cela d'une manière un peu plus "primitive" avec la lecture des astres et le savoir de son peuple.

-On va dire que les boules de cristals et autres objets de diseuses de bonne aventure comme lire dans les lignes de la main n'apporte pas vraiment la crédibilité a cette matière, je n'ai aucune patience pour ces choses la qui m'agace. Mais certains commencent a apprécier mes cours. Je ne veut pas leur imposer par la force mes croyances, ils doivent faire selon leur coeur et leur esprit. Redonner a ma matière un statut noble est un de mes combats. Prouver que le destin n'est pas figé.

Firenze s'empara de sa ceuillière et attaqua sa glace, son regard réveur et grave se perdant dans ses pensées quelques instants d'égarements qui le ramenèrent auprès de sa tribu, son père rieur devant ses trois fils en train de se courser dans la vaste foret interdite. Puis Bane a 8 ans, en train de se bagarrer avec un gamin de première année a la lisière de la foret, le tabassant et le frappant, le collant contre un arbre et lui donnant des coups de sabot au jambes. Firenze qui intervient avec Magorian, et la dispute qui éclate entre les trois frères, qui se firent la geule pendant 3 jours. Leur vie fut une suite de prises de tètes, leur complicité étant présente malgré tout. Ca faisais très bizarre au jeune centaure blond de se dire qu'il ne reverrais jamais sa foret et son troupeau, la noble créature avait du refouler son envie de pleuré au plus profond de son coeur.

-C'est vrai que nous ne parlons pas assez, sauf pour des conseils sur ton don. Je t'en prie pour la table, la chaise est vide, personne ne l'occupais avant ta venue. Et tu ne m'ennuie pas, c'est normal que tu veuille savoir. Mais tu dois accepté ce don en toi. Je n'ai jamais entendu parler de remèdes capable de guérir le troisième oeil, et cela n'existera jamais. Mais cela se controle. Le troisième oeil, ce n'est pas comme la lycantrophie.

Firenze été professeur, il été la pour distiller conseils et avis aux élèves mais aussi quelquefois a ses collègues. Le jeune homme continua de manger sa glace, ayant laissé son soda un instant, il le terminerais après, le centaure ne mangeais pas vite de toute manière.

-Que veut tu savoir ? De quoi veut tu parler ?


_________________


Petit frère de Magorian et Bane
Revenir en haut Aller en bas
Bailey H. Von Richthofen
MODÉRATRICE DU FORUM

avatar
Avatar : January Jones
Double toi : Vela et Dexteeeer
Arrivé(e) le : 16/05/2012
Parchemins : 106
membresorcier
Âge : 27 ans
Nationalité : Allemande
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Ven 6 Juil - 12:44


Bailey ne se plaignait jamais des étudiants qui venaient la voir. Elle était tellement contente de les voir franchir la porte de son bureau, qu’elle ne faisait pas vraiment attention à leurs remarques désobligeantes, si remarques désobligeantes il y avait. Lors de ses tout premiers mois a Poudlard, elle n’avait pas souvent reçu de visites, ce qui, d’une certaine façon, l’avait fait stresser comme jamais. Pendant quelques jours, elle s’était remise entièrement en question ; elle n’avait plus sut si son choix de quitter l’Allemagne était justifié ; elle avait longuement hésité à garder ce job. Et puis, un jour ou elle n’espérait plus rien, un treizième année avait franchit sa porte, et la « célébrité » avait commencé. Quand elle disait, ou pensait, qu’elle était contente de voir des élèves, ce n’était pas vraiment le mot qui convenait. Si on venait la voir, c’était souvent parce qu’il y avait un problème ; ce n’est pas ca qu’elle appréciait ; mais plutôt la confiance que les élèves lui démontraient en allant la voir pour en parler. Elle était conseillère d’orientation sur le papier, mais en réalité, elle était bien plus que ca.
La jeune femme sourit très légèrement dans le vide et sorti de ses pensées. Ca lui arrivait assez fréquemment de se mettre à penser pour quelques secondes, puis quelques minutes ; et si elle ne se contrôlait pas, il n’était pas rare qu’elle fixe le vide pendant des heures. Elle se décida donc a se reconcentrer sur Firenze et sur la conversation qu’ils avaient. La réaction des élèves lors de leur premier cours de diviniation était pour tous a peu près la même chose. Il y avait deux cas de scénario : soit ils adoraient et adhéraient a cent pour cent a cette matière ; soit, bien au contraire, ils trouvaient cette matière complètement inutile et obscure. Bailey avait été de la seconde catégorie, jusqu'à ce qu’elle ait treize ans, et que son don, son stupide don qui s’apparentait plus a une malédiction, apparaisse. Après ca, elle s’était mise à écouter les cours avec un peu plus d’attention, mais ca n’avait absolument rien changé au fait qu’elle ne pouvait pas le contrôler. Elle n’allait donc pas critiquer les étudiants qui se fichaient complètement de cette matière vu qu’elle les comprenait parfaitement.

    On va dire que les boules de cristal et autres objets de diseuses de bonne aventure comme lire dans les lignes de la main n'apporte pas vraiment la crédibilité a cette matière,- Bailey laissa s’échapper un léger éclat de rire. Elle n’allait pas s’amuser à le contredire la dessus. Combien d’heures avait-elle perdu a fixer comme une idiote une de ses stupides boules de cristal qui n’affichait rien d’autre qu’un peu de fumée- je n'ai aucune patience pour ces choses la qui m'agace. Mais certains commencent à apprécier mes cours. Je ne veux pas leur imposer par la force mes croyances, ils doivent faire selon leur coeur et leur esprit. Redonner à ma matière un statut noble est un de mes combats. Prouver que le destin n'est pas figé.


Encore une fois, la demoiselle sourit légèrement. Pour elle, ce qu’enseignait Firenze n’était pas vraiment de la divination à proprement parler mais plutôt quelque chose de plus primitif, plus en accord avec les règles primaires de la nature. Il suffisait d’un peu de concentration, de réflexion et d’observation pour trouver les réponses à nos questions. La divination était quelque chose d’autre a son avis. Ce qu’elle avait au fond d’elle était de la divination pur.

    C'est vrai que nous ne parlons pas assez, sauf pour des conseils sur ton don. En très bref, il ne parlait presque jamais, mais il fallait aussi avouer qu’ils n’en avaient pas vraiment l’occasion. Je t'en prie pour la table, la chaise est vide, personne ne l’occupait avant ta venue. Et tu ne m’ennuies pas, c'est normal que tu veuille savoir. Elle lui adressa un signe de la tête afin de le remercier. Mais tu dois accepter ce don en toi. Je n'ai jamais entendu parler de remède capable de guérir le troisième oeil, et cela n'existera jamais. Mais cela se contrôle. Le troisième oeil, ce n'est pas comme la lycanthropie. Encore une fois, elle préférait ne pas le contredire la dessus. Que veut tu savoir ? De quoi veut tu parler ?[/color]
    Mmmmh… La jeune femme attrapa son verre et but une longue gorgée de sa boisson. Et bien… Un peu tout ce que tu es prêt à me dire… Je ne sais à peu près rien de toi, et je pense que c’est aussi valable dans l’autre sens… Et je suis désolée pour toi mais.. Aujourd’hui je suis d’humeur curieuse et tes hobbies, tes rêves, bref tout ca, m’intéressent. Mais je vais commencer par une question simple… Quel parfum ta glace ?


_________________



UC


RECHERCHE DES LIENS EN TOUT GENRE



Revenir en haut Aller en bas
Firenze
MEMBRE DU FORUM

avatar
Avatar : Brad Pitt (C) Vava et signa: Leslay
Double toi : Aucun
Arrivé(e) le : 22/05/2012
Parchemins : 157
membresorcier
Âge : 30 ans
Nationalité : Anglaise
Ascendance : Créature (centaure)
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Ven 6 Juil - 19:38

Raconté sa vie ? Ses hobbits ou ses rèves ? Firenze essaya de mettre ses idées en place dans le but de le lui raconté.

-Je rève comme tout le monde. Mes rèves sont peut ètre différents des votres, sorciers. Je rève de prouvé aux miens qu'ils se trompent sur les hommes. C'est mon rève et mon but.

De temps en temps sa queue remuais et venait battre sa croupe. Il faut dire que ses "hobbies" été tellement divers.

-Je fais du tir a l'arc hors des cours, on m'a installé des cibles je lis tout les soirs l'avenir dans les étoiles, ne manquant jamais ce rendez vous menstruel avec les astres. J'aime bien lire des livres aussi de temps en temps. J'ai des loisirs divers.

Pour son passé, le raconté allait ètre plus compliqué. Son bannissement le blessais vraiment et l'exilé voulais prouvé a son clan que les hommes n'étais pas tous des horreurs de la nature qui tue tout ce qui bouge.

-Tu ne sais rien de moi dis tu ? Alors écoute bien mon histoire. Je suis né dans la foret interdite, ma mère est morte mystérieusement a notre naissance, je dis "notre" car je ne suis pas fils unique. Magorian et Bane sont mes frères ainés. Nous n'avons jamais su ce qu'étais arrivé a notre mère, mon père avait été distant la dessus et ne voulais pas vraiment nous en parler quand nous lui posions la question. J'ai grandi dans la nature. Bane est le plus agressif de nous tous. Une fois il avait frappé un gamin de première année, je le disputais souvent la dessus, il faut dire qu'avec ma fratrie on se prenais souvent le bec, comme vous disez souvent les humains. Il déteste les sorciers, et se montre violent avec eux. J'ai été éduqué comme tout les miens. Avec les sages et mon père. Puis ensuite c'est Magorian qui a reprit la gouvernance de la tribu. Il y a quelques années j'ai sauvé un élève de Gryffondor des acromantules. J'ai brisé la loi et j'ai eue une punition après ètre passé en conseil. De tout les centaures, j'ai toujours été celui qui avait été le plus fasciné par vous autres. Mes frères me faisait des leçons sur vous les sorciers, surtout Bane, mais je ne les écoutais jamais.

Il essaya d'empecher ses mains de tremblé, la partie la plus difficile de sa vie, c'étais bel et bien son bannissement. Par fierté il essayait tout de mème de ne pas montré ses émotions sur son visage, les multiples sentiments qui traversais son coeur au moment ou il contais.

-Dumbledore est venu me proposé le poste de professeur de Divination. J'ai accepté. Malheureusement ça n'étais pas du gout de mes frères et de ma tribu. Surtout de Bane. Depuis le sauvetage du poulain, notre relation n'étais plus comme avant. On arrivais plus a communiquer comme quand nous étions enfants. Car nos disputes nous rapprochais malgré tout. Depuis ce fameux jour on ne se parlais peu.

Il jeta son regard bleu sur la demoiselle.

-J'ai été banni pour toujours. Ils m'ont frappé ensuite a mort et si Hagrid n'avais pas été la, je ne serais plus la pour te parlé, petite humaine.

Firenze avait une grande dette envers le garde chasse, il été devenu par la suite un ami précieux a ses yeux. Le jeune homme cheval comptais bien la payer un jour cette dette, il attendais le bon moment pour la remboursée. Le demi géant lui avait carrément sauvé la vie. Ce bannissement lui faisait mal. Extrèmement mal et la présence des siens lui manquait, mème si il été heureux a Poudlard il été normal que les siens lui manque, surtout que jamais il ne les reverrais. Firenze n'avais jamais pleuré de sa vie, et lorsque il avait fallu se tourné une dernière fois vers sa forèt, il avait sent pour la première foisi les yeux lui piqué et ses yeux se brouillais en pensant qu'il ne reverrais plus jamais l'endroit ou il avait grandi avec ses frères, son père et son troupeau. Mais il avait vite refoulé cette envie de pleurer par fierté. Un centaure se devait d'ètre fort dans les épreuves et son père n'aurais jamais voulu qu'il verse des larmes. De cette terrible épreuve, le centaure blond en avait gardé cette fameuse ecchymose en forme de sabot sur la poitrine qui s'étais muée en cicatrice depuis six ans. C'est comme si son troupeau avait marqué en grosse lettre capitale le mot "jamais" sur la foret interdite.

-Hagrid m'a sauvé la vie. J'ai une dette envers lui.

Heureusement il restait la question de sa saveur de glace favorite. Firenze éclata de rire, ses flancs tressautant dans ce geste. Un rire bienveillant et réveur. Firenze aimais toutes sortes de glaces, vanille, chocolat etc. Il n'avait pas vraiment de préférence il aimais bien gouté a tout. Il en oublia sa tristesse pendant quelques secondes.

-J'aime tout les parfums. J'ai pris chocolat.

Le centaure planta de nouveau sa cuiller dans la délicieuse boule glacée et la porta a sa bouche. Il avala sa bouchée et fit:

-Et toi ? Comment s'est passé ta vie ? quels sont tes hobbies ? Tes rèves ? Et ton parfum de glace préférée ?

Il faut dire que lui non plus ne savait pas grand chose de la jeune conseillère d'orientation, ils ne se cotoyaient que lorsque elle avait besoin de conseil.

_________________


Petit frère de Magorian et Bane
Revenir en haut Aller en bas
Bailey H. Von Richthofen
MODÉRATRICE DU FORUM

avatar
Avatar : January Jones
Double toi : Vela et Dexteeeer
Arrivé(e) le : 16/05/2012
Parchemins : 106
membresorcier
Âge : 27 ans
Nationalité : Allemande
Ascendance : Sang-mêlé
Statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   Lun 16 Juil - 11:11


La jeune femme regarda assez rapidement autours d’elle. Comme elle l’avait remarqué un peu plus tôt, l’établissement était quasiment bondé. S’il y avait bien deux endroits incontournables à Pré-au-Lard, c’étaient sans aucune hésitation la boutique Zonko et les Trois Balais. Cet établissement était apprécié aussi bien des élèves, des troisièmes années jusqu’aux seizièmes années ; que des professeurs. A vrai dire, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. Elle avait toujours préféré, et de très loin, les lieux un peu plus petits, plus sombres et surtout les bars ou il y avait plus de testostérones dans l’air que de conversations sur le dernier devoir en rendre en telle ou telle matière. Mais ca ; c’était son petit coté trash qu’elle ne montrait pas souvent et que bien des personnes ignoraient ne serait-ce que l’existence. Oui, décidément, même si l’endroit était agréable, les boissons délectables et la compagnie charmante, elle trouvait les Trois Balais ennuyeux. Il ne s’y passait jamais vraiment quelque chose d’excitant, jamais le moindre incident pour venir mettre un peu d’animation. Bref c’était l’endroit parfait pour les élèves de Poudlard. En tournant un peu plus la tête, Bailey aperçu le garçon qui l’avait fait venir jusqu’ici. Lui aussi il la regardait du coin l’œil, un sourire indescriptible aux lèvres. Après plusieurs minutes d’hésitation elle finit elle aussi par lui sourire avant de lui faire un clin d’œil. Elle ne savait pas ce qu’il lui voulait, mais c’était surement quelque chose d’innocent ; elle n’avait donc aucune raison de ne pas lui accorder son attention.
Bailey avait toujours été assez curieuse, c’était d’ailleurs surement un de ces plus grands défauts ; mais elle ne s’en était jamais plains. C’était surement pourquoi elle voulait, a ce moment très précis, en savoir un peu plus sur son collègue. Elle lui avait tout d’abord posée une question simple, quelque chose qui aurait pu faciliter et amener le reste de la conversation. Après tout, il était bien devant elle en train de savourer une glace. Quoi de plus normal que de lui demander a quoi elle était ? Mais la jeune femme devait avouer que quand elle l’avait questionné ; elle ne s’était pas vraiment attendue a ce qu’il lui fasse un résumé clair et précis de son passé, incluant ce qu’il aimait et faisait de son temps libre.. Elle ne savait pas si c’était une question de culture, de race ou tout simplement parce qu’il était un peu trop rapide.

    Je rêve comme tout le monde. Mes rêves sont peut être différents des votre, sorciers. Je rêve de prouver aux miens qu'ils se trompent sur les hommes. C'est mon rêve et mon but. […]- le discours du centaure avait été parsemé de geste démontrant son émotion. La jeune femme réalisa très rapidement que même si il en parlait avec un certain détachement, ces souvenirs étaient encore très frais et quelques peu douloureux. Le coté professionnel de Bailey lui criait de s’attarder un peu plus sur le sujet ; son coté humain lui disait au contraire de le laisser de coté. C’est d’ailleurs ce qu’elle allait faire. - J'aime tous les parfums. J'ai pris chocolat. Et toi ? Comment s'est passée ta vie ? quels sont tes hobbies ? Tes rêves ? Et ton parfum de glace préférée?


Face a sa réponse, la jeune allemande ne put d’ailleurs s’empecher de rire. Ce n’était pas par méchanceté ou moquerie. C’était simplement par amusement. Comment voulait-il qu’elle rivalise avec la réponse, qui n’en était pas vraiment une sachant qu’il avait répondu a des questions qu’elles n’avait pas encore posée, elle qui n’avait jamais vraiment été du genre a parler d’elle. Il lui fallut quelques secondes pour retrouver son calme.

    Excuse moi ! Elle bu une nouvelle gorgée de sa boisson. Oh tu sais…. Les glaces et moi, on ne s’est jamais trop entendues. C’est…. Trop froid… Mais si j’avais a choisir un parfum… je dirais vanille. C’était banal elle le savait, mais elle n’y pouvait rien si elle aimait ca. Elle lui sourit légèrement. Ma vie ma vie ma vie… Je l’ai passé pour la plus grande partie en Allemagne ; elle n’a pas été joyeuse tous les jours, mais j’aurais pu être plus malheureuse, après tout, elle m’a apporté mon cousin et ma cousine. Mes hobbies... J’aime énormément marcher seule, lire et aller a ce truc que les moldus appellent cinéma… Quant a mes rêves et bien… Comme tous les rêves ils me sont propres a moi-même et restent dans le domaine de l’impossible… Elle se tut un instant avant de reprendre. Je suis désolée… Je n’aime pas vraiment parler de moi en temps normal alors dès qu’on me demande de le faire… je ne suis pas douée du tout… Mon métier me fait plus écouter que parler en plus…


_________________



UC


RECHERCHE DES LIENS EN TOUT GENRE



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Glace et beau temps çava ensemble (Bailey H. Von Richthofen + Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La pluie et le beau temps
» créons ensemble un beau poeme pour le blog de patrick!
» Connexion de plusieurs ordinateurs à internet en même temps
» tab en open de sol (blues)
» Il faut laisser le temps au temps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARRY POTTER : THE OTHER TIME ™ :: POUDLARD ET CES ENVIRONS :: Pré-au-lard :: Les Trois Balais-